- Rechercher

Rechercher sur le site :

 


SINIKAN.COM



- Visiteurs uniques

Visiteurs au total : 253050
Visiteurs d'aujourd'hui : 4
Visiteurs en ligne : 1


- Liens


CRI DU 28 SEPTEMBRE DE LA GUINÉE - CONAKRY

Chaque institution humaine religieuse ou politique soit elle, a une journée sacrée ou une date sacrée. Si le peuple de Guinée avait une date dans ce sens, celle-ci devait être le 28 septembre 1958.

C’est une date qui a marqué l’une des plus belles pages de notre histoire. Ce jour est un jour symbolique, un jour glorieux et mémorable.

Cette date est grandiose pour deux raisons :

1- la décision prise à cette occasion

2- les événements qui ont accompagné cette décision.

Quelle Décision ?

Le 28 septembre 1958, la Guinée comme toutes les colonies françaises a été appelée aux urnes pour choisir entre la liberté et la subordination. Parmi toutes les colonies, elle a été la seule à choisir la liberté. Ainsi la Guinée devient maître de son destin. Une décision capitale dans une situation critique.

Dans quelle ambiance était prise la décision ?

La violence entre partis politiques était connue dans les actifs de la Guinée. Quant aux formations syndicales la concurrence était aussi rude que la violence des politiques. Malgré tous ces problèmes, les Guinéens ont su se montrer grands ce jour-là. La discipline, l’unité d’action entre population, entente entre syndicats et la paix entre les partis étaient à envier. Ce jour aucun incident n’a été relevé, la civilité du peuple était exemplaire.

Voici ce qui place cette journée au-dessus des autres jours dans son sens et décors qui l’embellissent.

Hélas, le 28 septembre 2009 a pris une autre signification et a porté une nouvelle image.

Ce jour placé sous le signe de la grandeur de notre nation, a été sué.

Ce matin du 28 septembre, Dadis CAMARA et ses chiens de garde ont tué et enterré notre jour de gloire.

Ils ont terni et sali l’image immaculée de cette date. Ils ont bafoué la grandeur de la victoire que ce jour incarne.

Non seulement le 28 septembre, la Guinée a emporté une grande victoire, mais elle a donné au monde entier une leçon :

La supériorité des intérêts collectifs aux intérêts personnels.

Mais Dadis et ses robots n’ont eu d’autres choses à faire ce jour, que de tirer à bout portant sur des enfants désarmés comme des vers de terre. Ces jeunes gens abandonnés à leurs sorts. Ces victimes de tous les systèmes ; de l’injustice, de dilapidation, de corruption etc.

Ils ont été tués avec les armes achetées avec leurs impôts, avec l’argent de la richesse dont ils n’ont jamais vu la couleur. Des armes destinées à protéger nos frontières des ennemis et nous mettre en sécurité, ont toujours été dirigées vers des âmes innocentes. Des hommes recrutés pour défendre notre territoire et notre emblème, ne font que brûler nos terres, détruire nos semences. Ils continuent de piétiner notre emblème.

Dadis tu as rejoint avec ton équipe la cour des vampires qui sucent le sang du peuple. Vous aurez pu vous retenir de ne plus faire couler du sang dans ce pays. Vous aurez pu préserver la virginité criminelle du CNDD. Il était temps de réconcilier cette bande de voleurs et violeurs avec leurs passés. Mais l’adage semble avoir raison, “l’on ne fuit pas si loin de son passé“ la voici l’armée qui n’est formée que pour réprimer les manifestations pacifiques dans le sang. Ces hommes qui ne savent que violer et humilier nos mamans et sœurs. Quelles bandes des enfants maudits.

Quelle arrogance Capitaine Camara? Quelle insulte à notre histoire glorieuse? Hélas, on ne peut montrer l'or qu'à celui qui connaît sa vraie valeur.

Tout ce crime organisé dans le seul haut lieu qui porte et immortalise cette page mémorable de notre existence (Le Stade 28 septembre).

Tu as prémédité cette boucherie en renfermant la jeunesse sur le seul Stade qu’elle dispose et ordonné leur massacre. Tel tirer sur un ennemi blessé désarmé et inoffensif.

Toi Dadis que nous veux-tu enfin? nos frères sont assassinés et nos soeurs sont violées, notre histoire est entachée. Honte à toi Moussa Honte à toi Dadis Honte à toi Camara tu ne mérite rien de ces trois attribues. Toi et tes Chiens de gardes, vous vous êtes fait une place dans l'abîme.

Tenez vous bien le retour de bâton ne sera pas tendre.

Le 28 septembre 2009, les quelques héritiers des héros ont repris le chemin de la liberté pour vaincre la dictature, l’impunité et la gabegie.

Ils ont redonné à travers leurs courages et leurs déterminations face à la barbarie ignoble du CNDD, un autre sens à cette date. Elle peut-être désormais commémorer comme le jour des martyrs de la liberté.


 


Ibrahima CISSE

Partager sur :  Partager sur Digg  Partager sur Blogmarks  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Scoopeo   Lu : 9748 fois


Derniers commentaires (1)


28 septembre 2009

mon frère le 28 septembre 2009 c'est ne pas Dadis Camara qui avait salie notre histoire c'est sont les organisateurs meme de la dit marche qui on sué notre histoire,sachant bien que cet jour est un jour historique,non seulement il fallait pour ses soit disant opposants qui avait d'autres intentions,qui sont comptable de cette journée sombre de notre histoire,y'avait parmi ses opposants des homme qui voulais salir notre histoire en Manupilant les autres c sa la vérité

Posté le 17/04/2013 à 22:49 : Par aguibou


Pour reagir à cet article

Vous pouvez nous adresser vos commentaires à cet article via le formulaire ci-dessous :

Note : Les champs en astérisque sont obligatoires (*)

Nom/Pseudo *
Email *( Ne sera pas affiché )
Site web 
Titre de votre message 
Oui Non